Browsing Tag

Développement personnel

Pédagogie

Horse Coaching, et si le bonheur était dans le pré ?

6 mars 2018
Horse coaching la complémentarité homme cheval

Co-développement, classes virtuelles, Peer Coaching, E-learning, Social Learning, les nouvelles démarches se multiplient chacune avec des sources d’inspirations variées et souvent mixées.

A l’origine de ce renouveau des modes de formation, une envie : celle de trouver la ou plutôt les méthodes qui permettront de mieux apprendre selon trois grands principes :

  1. Réintroduire le plaisir d’apprendre. C’est le principe des pédagogies actives qui recherchent une expérience « joyeuse et enrichissante » de l’apprentissage.
  2. En finir avec l’enseignement vertical, c’est-à-dire celui qui oppose sachant et apprenant.
  3. Susciter l’intérêt et la curiosité pour réveiller la créativité.

Mais existe t- il d’autres alternatives à la fois simples et innovantes ? La réponse est OUI !

 

Une approche ludique et expérientielle, le Horse Coaching

Parmi les modes d’apprentissages qui permettent de sortir des sentiers battus, il en existe un qui se distingue et fait l’unanimité tant son approche est ludique, expérientielle et extrêmement efficace, il s’agit bien sûr du Horse Coaching !

La complémentarité Homme-Cheval

complémentarité homme cheval
Doté d’un cerveau logique, l’homme sait construire une stratégie. Il sait aussi dire le contraire de ce qu’il pense, faire semblant, masquer ses émotions. Il adopte parfois des comportements par intention, par intérêt ou simplement par souci de ce qu’il pense qu’on attend de lui.

Le cheval est incapable de tels calculs. Doté d’une perception exceptionnelle de son environnement, il capte instantanément nos émotions même dissimulées. Il exprime son ressenti de façon authentique et sans interprétation. Il s’intéresse à la menace potentielle que nous représentons pour lui et adapte son comportement en fonction de ce qu’il perçoit de nos intentions et de nos émotions.

 Quelques dates clefs

1986, la création de la fédération nationale des thérapies avec le cheval définit son champ d’action comme suit : la thérapie avec le cheval est une thérapie psycho-corporelle dont le but est de réaménager les fonctions psychiques et physiologiques.

2005, la création de la société française d’equithérapie amène une dimension supplémentaire, après le soin kinésithérapeutique et le soin psychomoteur, c’est à présent le soin psychique qui est mis en avant. Le cheval a fait son entrée dans le coaching, qu’il s’agisse du développement personnel ou du développement des comportements managériaux, leadership, communication, gestion de l’énergie ou encore cohésion d’équipe.

Comment ça fonctionne ?

Il n’est pas nécessaire de savoir monter. Debout à côté de l’animal, vous êtes confrontés à des exercices simples : inviter votre monture à faire un tour de manège au pas, au trot, au galop ou à changer de sens. Il faut savoir qu’une séance de horse coaching avec le cheval donne des résultats immédiatement et il est possible de faire une séance seul ou en groupe.

 

Quels champs d’applications en entreprise ?

  1. Management et motivation
  2. Leadership
  3. Communication
  4. Cohésion d’équipe, coopération
  5. Prise de recul et lâcher prise

 

Quels bénéfices en tirer ? 

 Comme le montre cette vidéo, les bénéfices sont nombreux, à titre d’exemples, nous pouvons citer :

  1. Développer la maîtrise de soi

Un « novice » constatera vite à quel point sa nervosité peut déstabiliser un cheval et comprendra aussi mieux les dommages qu’il provoque quand, au bureau, il répercute son stress sur ses collaborateurs.

  1. Clarifier ses messages

A l’inverse, quelqu’un de « charmeur » devra apprendre à donner des directives claires car s’il cherche à séduire le cheval avec des clins d’œil, ce dernier ne comprendra pas ce qui est attendu de lui.

Le cheval a cette faculté extraordinaire de nous renvoyer en miroir l’image de nous-même. Il perçoit nos incohérences, nos doutes et nos faux-semblants.

 

Quelles pistes de travail à explorer pour un manager ou un dirigeant ?

 Les 6 commandements du « Horse Coaché » :

  1. « Avant de vouloir changer les autres, sur toi tu travailleras… »
  2. « La cohérence de tes intentions avec tes émotions, tu chercheras… »
  3. « Par ton calme et ta détermination, le Leader qui sommeille en toi, tu révèleras… »
  4. « A reconnaître et accepter tes états internes, tu t’emploieras… »
  5. « Sur la communication non verbale surtout, tu t’appuieras… »
  6. « Avec bienveillance et spontanéité, tu agiras… »

 

Nous essayons trop souvent de changer les autres pour obtenir ce que nous cherchons. Le Horse Coaching bouscule nos croyances, nos certitudes en nous invitant à voir les choses sous un autre angle, celui d’un animal. Grâce à son intelligence émotionnelle surdéveloppée, il nous permet de mieux comprendre le principe « Tête, Cœur, Corps » et au passage, et a une incidence souvent magique sur notre environnement !

 

Pour aller plus loin : 

  • Lemaire, Lucien (2015). Hippocoaching : Le cheval coach – quand le corps parle, Cormelles-le-Royal: EMS,  ISBN : 978-2-8476973-9-
  • Atmadjian, Anaïs (1989). Thérapie équestre, Paris : Atmadjian
  • Chiris, Bernard et Barbier, Monica (2006). S’épanouir à cheval : Equitation et développement personnel, Paris : Belin, ISBN : 978-27011407-3-5
  • Dietmann, Ulrike (2012). Le Cheval guérisseur de l’homme : une quête de soi en 11 étapes avec le cheval pour guide, Paris : Le Courrier du livre, ISBN : 978-2-7029095-9-1
Leadership

Et vous, quels drivers utilisez-vous ?

24 novembre 2017

Savez-vous que nous utilisons tous, selon notre personnalité, un ou deux drivers. Ces injonctions, ou « petites voix » nous poussent à adopter tel ou tel comportement. Ces messages ont, au départ, une visée positive. Mais, à l’âge adulte, ils deviennent parfois des messages contraignants. Et en cas de stress, ils influencent et orientent nos actions, et peuvent nous causer du tort. Alors quelles sont les caractéristiques de ces 5 drivers et comment trouver les antidotes pour transformer ces messages contraignants en messages positifs ? Voici quelques explications.

 

 

Que se cache-t-il derrière ces 5 drivers ?

Les Drivers (en anglais : ce qui nous conduit) sont des comportements développés lors de notre petite enfance et qui nous permettaient d’obtenir l’attention de nos parents ou tout autre figure parentale.

Taïbi Kahler, psychologue américain et analyste transactionnel a identifié 5 drivers qui sont les suivants : Sois parfait ! Fais plaisir ! Fais effort ! Sois fort ! Dépêche-toi !

Peut-être avez-vous déjà remarqué ces « petites voix », qui en cas de stress, prennent les manettes et nous pilotent. Ces messages nous empêchent de nous donner la permission de réussir pleinement ce que nous entreprenons. Un exemple : « Sois fort, sinon tu te feras marcher dessus ».

 

Les caractéristiques de chaque driver :

 

  • Fais plaisir !

Le « Fais plaisir » a besoin de se sentir accepté et aimé par tous. Il a peur de décevoir, de ne pas être bien vu. Il éprouve des difficultés à dire non et ne trouve son propre plaisir que dans le besoin impérieux de satisfaire celui d’autrui.

 

Avantages : il peut être un véritable atout dans un travail d’équipe où il œuvrera d’arrache-pied à l’amélioration de l’ambiance et de la bonne entente entre ses membres. Il aime prendre soin des autres avec des petites attentions de confort ou d’ambiance : par exemple, il pensera au café pour les pauses ou à la musique d’ambiance pour la détente.

 

Inconvénients : à force de vouloir contenter tout le monde, au risque de s’oublier lui-même, il peut se retrouver dans des situations compliquées, allant même parfois jusqu’à mécontenter les autres par manque de position claire.

  

  • Sois-parfait !

La fée qui s’est penchée sur le berceau du « Sois parfait » lui a laissé l’obligation d’être parfait en tous points, aussi ne supporte-t-il pas l’imperfection, l’à-peu-près, l’incompétence, le non fini, etc. Il voit tout de suite l’erreur ou ce qui manque et est très exigeant envers lui-même et/ou envers les autres. Il est orienté vers les objectifs et les solutions.

 

Avantages : dans une équipe de travail, il verra à coup sur toutes les imperfections, les petits détails, les choses qui ne sont pas conformes, pas idéales, etc. Il est organisé et méticuleux. Il ne laissera pas un travail en cours sans le terminer.

 

Inconvénients : son perfectionnisme peut finir par agacer par son souci du détail. Il se montre souvent perfectionniste, voire dogmatique. Pour lui rien n’est jamais fini, on peut toujours améliorer.

 

  • Fais effort !

Le Chevalier « Fais effort » a pour ambition de démontrer aux autres qu’il fait de son mieux. Il a peur de ne plus être aimé parce qu’il réussirait sans effort. Il se sent obligé de montrer à quel point il se démène, au risque d’être moins intéressé par les résultats que par le travail lui-même.

 

Avantages : dans une équipe, il aime la nouveauté et les projets. Il est plein d’énergie et entraînera les autres dans un sillon positif en suscitant l’adhésion aux projets en cours.

 

Inconvénients : il s’épuisera vite à la tâche et aura du mal à terminer un projet, car il risquerait alors de perdre l’occasion de montrer à son entourage à quel point il travaille. Le « Fais effort » s’autorise très peu de moments de plaisir et a tendance à se plaindre facilement.

  

  • Sois fort !

« Quand on est un homme, on ne pleure pas ». C’est le modèle du « Sois fort », dans lequel l’enfant apprend à ne plus exprimer ses sentiments et à taire ses besoins.

 

Inconvénients : il éprouve des difficultés à se livrer, à montrer ses blessures internes et ses faiblesses. Ainsi, le « Sois fort enfant » considère qu’il ne peut compter que sur lui-même et que « les gens bien sont ceux qui sont forts également ». II instaurera alors des relations de défi avec ses interlocuteurs : « Je me suis fait tout seul, je n’ai eu besoin de personne, ne comptez pas sur moi pour jouer les nounous ».

 

Avantages : l’aspect positif de ce message est la ténacité et la résistance. Le Sois fort s’attaquera volontiers à plusieurs projets de front pour se prouver qu’il est à même de les mener tous à bien.

 

  • Dépêche-toi !

Le « Dépêche-toi » a toujours peur de manquer de temps, quitte à ne pas ne s’autoriser à réfléchir. Lorsqu’une personne est sous l’emprise d’un driver « Dépêche-toi enfant », elle se sent contrainte à se dépêcher. Elle est toujours à court de temps et très régulièrement en retard.

Dans un « Dépêche-Toi parent », la personne attend des autres qu’ils se dépêchent. Elle est impatiente et ne supporte pas d’attendre. L’aspect positif de ce message est l’efficacité à réaliser des projets dans des délais courts. Mais l’impatience d’un individu sous l’emprise d’un « Dépêche-toi » l’empêchera parfois de se donner le temps nécessaire à la bonne réalisation du projet.

 

 

Messages contraignants, comment se soigner ? Nos antidotes.

 

Nous pouvons tous « ramollir » nos messages contraignants. Il suffit pour cela de trouver les antidotes et de se donner des permissions. Autrement-dit, de transformer le message contraignant en message positif.

 

  • Si votre message contraignant est « Fais plaisir », votre antidote est : « Pense aussi à toi ! ».

Il vaut mieux d’abord s’occuper de soi, de ses intérêts pour être bien avant de vouloir s’occuper des autres, car on ne donne que ce que l’on est et il est impossible de plaire à tous et en toutes circonstances. Osez dire non au risque de déplaire, apprenez à dire avec tact des choses désagréables quand cela est nécessaire car s’il est important d’être apprécié, il est aussi important d’être respecté.

 

  • Si votre message contraignant est « Sois parfait », votre antidote est : « Sois réaliste ! ».

Il n’est pas possible de tout maîtriser, ne vous en inquiétez pas outre mesure et retirez-en une grande sérénité personnelle. Faites le deuil des réalisations parfaites, utopiques et impossibles. Acceptez vos limites et les contraintes de la réalité. Donnez-vous le droit à « l’approximation juste », car la sur-qualité coûte cher. Faites la part des choses entre l’essentiel et l’accessoire.

 

  • Si votre message contraignant est « Fais effort », votre antidote est : « Réussis à ta mesure ! ».

L’essentiel dans la vie n’est pas de s’acharner mais d’obtenir des résultats. On réussit mieux ce qu’on aime et on travaille plus efficacement quand on prend du plaisir. Ajustez vos efforts en conséquence : différez les travaux trop contraignants, simplifiez vos méthodes de travail, soyez fier de vos réussites même si elles sont obtenues aisément et apprenez à vous faire plaisir.

 

  • Si votre son message contraignant est « Sois fort », votre antidote est : « Sois ouvert ! ».

Il vaut mieux prendre le risque de se montrer tel qu’on est (avec ses faiblesses et ses doutes) et dire ce qu’on pense et ressent. Donnez-vous le droit à l’erreur et donnez-le aux autres. Exprimez vos doutes, demandez de l’aide ou des conseils. Refusez la surcharge excessive, osez déléguer et faire confiance à vos collaborateurs. Arrêtez de vivre dangereusement pour montrer votre valeur…

 

  • Si votre message contraignant est « Dépêche-toi », votre antidote est : « Gère ton temps ! ».

Il vaut mieux travailler au rythme optimal en utilisant bien le temps dont on dispose. Donnez-vous des priorités et des échéances, travaillez à votre rythme, sans culpabiliser, et tenez compte de celui des autres. Efficacité n’est pas forcément synonyme de rapidité. Ecoutez les autres patiemment, sans les interrompre et prenez le temps d’approfondir.

 

Vous souhaitez aller plus loin et savoir comment accompagner vos collaborateurs en fonction de leurs drivers. Contactez-nous !